Skip to content

Bush(men) de là !

20 février 2011

Chapeau bas au Bushmen qui ont gagné leur combat contre l’Etat (de quels droits ?) du Botswana.

© Survival

Le gouvernement de ce pays d’Afrique australe leur avait purement et simplement interdit d’utiliser l’eau des puits existants sur leur territoire (construits par leurs ancêtres) ou même d’en construire de nouveaux. Les Bushmen vivant dans une réserve, les autorités souhaitaientt réserver les puits aux animaux pour garantir des photos de safari plus jolies. Bons baisers du Kalahari…

Oui, vous avez bien lu. Cela est tellement révoltant que l’on a peine à croire que de pareilles injustices aient encore cours. Malheureusement le Kalahari n’a pas le monopole de ce problème. Ce thème de la spoliation des droits d’accès à l’eau a été traité récemment dans le très bon film : Même la pluie, qui évoquait une situation analogue en Bolivie.

Cette victoire ô combien stimulante est une oeuvre collective (ah… le co-llec-tif !) portée par :

– le courage et la ténacité des Bushmen,

– l’intégrité des juges de la Cour d’Appel du Botswana,

– l’engagement d’associations comme Survival qui se battent pour la reconnaissance des droits des peuples indigènes,

– l’appui de l’opinion internationale qui par le biais notamment de pétitions participe à rétablir le déséquilibre entre David et Goliath.

Cette excellente nouvelle n’est cependant qu’une trêve pour les Bushmen qui ont d’autres combats à mener pour préserver leur habitat : contre l’installation d’un lodge de luxe sur leurs terres par Wilderness Safaris (par ici la pétition) et contre l’implantation d’un gisement diamentifère par Gem Diamonds (là encore un film comme Blood Diamond illustre bien les ravages de ce type d’exploitation sur un pays, non seulement environnementaux mais aussi politiques). Cela va sans dire que ces 2 compagnies ont d’ores et déjà reçu la bénédiction du gouvernement botswanais. On en attendait pas moins de sa part.

En tous les cas, cette 1ère victoire conforte les droits des Bushmen et donne un échos puissant à leur cause. Les instigateurs de ces projets absurdes n’auront en aucun cas les coudées franches. La partie ne leur est plus gagnée d’avance.

Il n’y a plus donc de « petits » peuples, de petites communautés seules contre leur gouvernement, de causes perdues, d’injustices ignoblement discrètes ou lointaines.

Ce temps-là est fini.

Celui de la conscience, de l’action et de la justice, est là et bien là.

Oui, chapeau et merci aux Bushmen de nous rappeler par leur combats qu’il nous faut rester vigilants, déterminés et présents au monde.

Pour une vie qui vaille la peine d’être vécue et partagée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :